L'animation agricole

Les fonds d'aide

actualisation : 7/09/12

Le fonds d’aide aux couverts hivernaux

Dès 2004 un fonds d’aide à la mise en place de couverts hivernaux était mis à la disposition des exploitants pour leur permettre de couvrir les terres restées nues l’hiver et destinées à des cultures de printemps. Le SmageAa finançait les semences et en contrepartie l’exploitant assurait le semis de cette interculture en s’engageant à ne pas détruire le couvert avant la date indiquée dans le cahier des charges.
Ce fonds d’aide, qui n’existe plus à l’heure actuelle, a permis de couvrir en 2004 environ 890 ha avec la participation de 71 agriculteurs. En 2005, c’est 103 exploitants qui ont permis de couvrir environ 1230 ha et en 2006, ils étaient 91 pour couvrir 1190 ha. Ce programme a connu un franc succès, mais il n’a pu être poursuivi pour des raisons réglementaires d’ordre Européen.

Le fonds d’aide "diguettes végétales"

Un autre outil est cependant disponible sur le territoire ; il s’agit du fond d’aide à l’implantation de diguettes végétales. Les diguettes végétales sont des éléments végétaux en saule que l’on installe dans l’axe des écoulements afin de les freiner et de piéger les sédiments que l’eau peut entraîner. Ces petits aménagements permettent de limiter la création de ravines dans les parcelles agricoles et évitent ainsi la perte de terre, souvent la meilleure terre, qui se trouve entraînée vers le milieu aquatique voire même au point le plus en aval, c’est-à-dire dans le marais audomarois.

JPEG - 69.9 ko
Complémentarité diguettes végétales et couvert hivernal - Salvecques

Pour bénéficier de cet outil, l’exploitant doit signer une convention avec le SmageAa qui prend en charge 80% de coût de la réalisation. Les 20% restants sont à la charge de l’exploitant ou des exploitants quand l’ouvrage est installé en mitoyenneté. C’est une association de réinsertion par le travail qui réalise le chantier et l’entretien le premier hiver suivant la mise en place. Par la suite, c’est l’agriculteur qui s’engage à entretenir l’ouvrage (taille, décapage en pied d’ouvrage) pour que celui-ci reste fonctionnel le plus longtemps possible.
Lancé dès 2001 par le Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale et complété depuis par le SmageAa, cet accompagnement a permis la réalisation de plus de 374 ouvrages soit 4484 mètres linéaires sur l’ensemble du bassin versant de l’Aa. 181 agriculteurs ont participé à cette action dont le montant total à septembre 2012 est de 92 324 €

JPEG - 85.3 ko
Diguettes végétales - Ledinghem