La prévention des crues

La résorption des désordres hydrauliques locaux

actualisation : 11/07/2016

Malgré la réalisation des futurs champs d’inondation contrôlée, certains secteurs resteront hautement vulnérables aux inondations. A ce titre, le comité syndical du SmageAa s’est engagé à proposer aux communes concernées un programme d’aménagement local. Les travaux sont de deux types :
- La résorption des désordres hydrauliques locaux qui vise en particulier à améliorer les écoulements sur les secteurs urbains et à maîtriser les débordements par la réalisation de digue de protection,
- La rétention en tête de bassin versant qui a pour but de réguler les écoulements (ouvrages de rétention).

Les travaux pour les quartiers hautement vulnérables

Suite aux études lancées par le SmageAa, deux communes ont fait l’objet de travaux afin d’améliorer les écoulements :
- Wavrans-sur-l’Aa avec le remplacement du pont de la rue de la Halte (travaux réalisés par le Conseil Départemental du Pas-de-Calais en 2013).
- Blendecques avec la réouverture du 3ème bras au centre-ville (travaux réalisés par la CASO en 2006).

JPEG - 82.2 ko
3ème bras de Blendecques : avant et après travaux lors de la crue de décembre 2008

La commune de Blendecques a fait l’objet d’une seconde étude. Celle-ci a défini un programme d’aménagement destiné à mettre hors d’eau la rive droite de l’Aa dans la traversée de la commune pour une crue similaire à celle du 1er mars 2002.
Le programme prévoit :
- La réouverture d’un bras secondaire sous la rue Paul Obry,
- Le remplacement du pont de la rue de la Vieille Usine,
- L’aménagement de zones d’expansion des crues,
- La création d’endiguements locaux de protection des habitations.

Le projet est porté par la Communauté d’Agglomération de Saint-Omer (CASO), qui a délégué sa maîtrise d’ouvrage au SmageAa. La phase de conception du projet est en cours d’achèvement.

Sur les autres secteurs étudiés (Esquerdes, Ouve-Wirquin…), l’approche technico économique a mis en avant que le coût des travaux proposés était démesuré par rapport au nombre d’enjeux à protéger. Afin de protéger les secteurs restants vulnérables aux inondations, les élus du territoire se sont positionnés sur la mise en œuvre du programme de réduction de la vulnérabilité du bâti existant.

Le ralentissement des ruissellements de tête de bassin versant

Les collectivités concernées par la thématique des inondations ont lancé des études sur les têtes de bassin versant de l’Aa, du Bléquin et du ruisseau d’Acquin.
L’approche technico-économique des projets du Bléquin et du ruisseau d’Acquin a permis d’orienter l’opération vers les projets d’aménagements plus adaptés à la problématique des ruissellements agricoles : les aménagements « d’hydraulique douce ».

Au vu des enjeux exposés aux risques d’inondation, à la fréquence d’apparition des phénomènes et à l’efficacité hydraulique des aménagements, le projet d’aménagements en tête de bassin versant de l’Aa se poursuit.
Il est prévu :
- De créer deux ouvrages de rétention,
- D’agrandir 2 ouvrages existants,
- D’optimiser 10 ouvrages existants.

Ces travaux permettront de diminuer de 30% les débits en amont des secteurs urbanisés de Bourthes et de Wicquinghem. Le projet est porté par la Communauté de communes du canton d’Hucqueliers et environs (CCCHE), qui a délégué sa maîtrise d’ouvrage au SmageAa.