L'animation agricole

Le territoire de la vallée de l’Aa connaît une forte sensibilité vis-à-vis des phénomènes de ruissellements et d’érosion des sols. Cette sensibilité s’explique par des facteurs naturels comme la présence de sols battants (limons) et de pentes importantes qui peuvent être soumis à des précipitations fortes. Cette sensibilité est également renforcée par le fait que certaines pratiques agricoles aggravent la situation sur le territoire avec par exemple avec les sols nus en hiver, et elles peuvent accentuer la détérioration de certains éléments paysagers (talus, haies).

Les objectifs de l’animation

Pour préserver les milieux aquatiques et le marais audomarois de l’envasement et de tous autres risques de pollutions diffuses, mais également agir pour protéger le capital sol, outil de travail des exploitants agricoles, le SmageAa mène un travail de sensibilisation auprès des agriculteurs du territoire.
Cette mission a été initiée par le Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale en 2000 et reprise par le SmageAa depuis 2006. Elle consiste en une animation spécifique s’appuyant sur différents fonds d’aide tels que le couvert hivernal ou les diguettes végétales ainsi que sur des diagnostics de territoire.

La méthodologie

La réflexion se fait le plus en amont possible sur le bassin versant afin de ralentir les ruissellements et de limiter l’érosion des sols.
L’identification sur ces sous-bassins versants des disfonctionnements éventuels doit permettre d’établir un diagnostic. Une validation du diagnostic par les acteurs locaux (agriculteurs, élus, …) est alors nécessaire pour proposer un plan d’actions permettant d’agir et d’apporter des solutions. Ce plan d’actions s’appuie sur des outils permettant de mettre en place des petits aménagements paysagers (fonds d’aide) mais également sur des dispositifs permettant une meilleure intégration de cette problématique dans les pratiques agricoles (MAET).

Animation incluse dans le Programme d’Action de Prévention des Inondations